J5-7 Sukhothai – Chiang Mai

J5 – 6h50 : le bus est là. C’est parti pour 5h de route. On a réussi à avoir les meilleures places du bus càd celles près de l’issue de secours. On a donc profité pour dormir assez confortablement.

Une fois arrivé à bon port, direction l’auberge. Après une heure à pieds avec nos sacs sous les 30 degrés nous y voilà. Là on nous annoce qu’il y a un problème avec notre chambre. Le précédent occupant a perdu la clé… on nous donne du coup une autre… deux fois plus grande et mieux équipée que l’initiale et pour le même prix! On ne va pas se plaindre ! Après un petit repos, direction vieille ville. On finira la journée avec 26km au compteur, à pieds bien évidemment.

J6 Chiang Mai – « See you on top ! »

Le matin en se réveillant on décide de faire un peu de vélo. Comme la veille on a vu la vieille ville en long et en large, une petite balade en dehors des sentiers battus pourrait s’avérer sympatoche.

On demande à l’accueil de l’auberge où peut-on louer des vélos un peu plus costauds que ceux qui traînent un peu partout pour ce fameux euro… on nous indique un endroit et on nous demande notre destination. Et là, la tête du type quand on lui dit : Doi Pui... il a rigolé. Tout simplement il à commencé à se foutre de nous… du coup on a rigolé avec lui et on lui a dit que ce n’était pas une blague. Sur ces mots d’ecouragements si chaleureux, on part pour la boutique. Une fois sur place, on choisit les modèles, on décide de les louer jusqu’à la fermeture et si on arrive après on devra les remettre le lendemain avec un léger supplément. On signe, on depose une caution et on nous demande la direction que l’on va prendre. On rétorque que ca va probablment être Doi Pui. Là, de nouveau, le sourire du vendeur… d’oreille à oreille… et il nous demande si c’est sérieux. On lui répond que oui et il nous souhaite bonne chance.

On sort de la ville après 13km passés dans un trafic assez intense. La montée commence et on se regarde l’un l’autre. On se dit que l’on est peut-être en train de faire une belle connerie…

Les kilomètres passent. Le soleil tape. Les cuissent brûlent. On voit pas mal de cyclistes dévaler les pentes. Ceux qui montent, on finira par les compter sur les doigts de la main. Sur toute la montée on aura rencontré un américain âgé mais qui nous a dépassé tranquiiiilou, un couple que l’on revera par la suite, trois ‘vrais’ cyclistes et un slovène !

Mais je ne saurais dire combien d’encouragements on a eu. Les cyclistes qui descendaient nous gueulaient pour nous motiver. Ceux qui montaient en tuk-tuk nous applaudissaient. Ceux qui nous ont dépassés nous criaient « See you on top guys »! Les sourires etaient au rendez-vous tout le long de la montée. C’etait plus qu’inattendu et vachement motivant!

Un break après deux heures de montée pour chiller un peu et on repart. On rejoint le premier step deux heures plus tard. On attache nos vélos et on va vister un temple. Mais pour pimenter un peu notre expédition, 300 marches nous séparent de la porte d’entrée…

On repart vers notre dernier point : Doi Pui. Après une bonne heure on y est enfin… on l’a fait. 30 kilomètres pour rejoindre ce petit village. Mais on ne regrette aucun effort. La vue est stupéfiante!

On repart après le couché du soleil. Mais là, nos cuisses ne sont plus synchro avec nos cerveaux… on marche pendant plus d’une heure pour faire moins de 3km… j’ignore la pente à cet endroit… mais c’était pas donné. Une fois ce col franchi et après 27km restants, on rentre à l’auberge. Une douche, une brève pause et comme on est masochistes, on s’en va vers le marché nocturne à pieds. Bien évidemment on se perd en cours de route (ce qui ajoute quelques kilomètres au compteur). On finira la journée avec 61km à velo et 16km à pieds. On s’informera seulement un fois dans le pieu que l’on a fait un dénivelé de 1385m avec une pente moyenne de 7%. Sympa pour des debutants, non ?!

J7 Chiang Mai – Doi Inthanon

Le réveil est assez difficile. Il est sept heure. Un bus doit nous prendre entre huit heure et huit heure trente. Petit déjeuner rapide et on appelle la boutique de location pour voir s’ils sont à tout hasard ouvert. Ils le sont ! On veut taper un sprint rapide mais notre bus arrive… à sept heure quarante… bonne nouvelle ça… Il va nous attendre le coco! Une heure c’est une heure et si ça ne lui plaît pas il peut aller se cuire un oeuf en nous attendant… On sprint vers cette boutique. On dépose ces vélos et on chope le bus. Direction Doi Inthanon. Deux petites cascades, un trek de 5km dans la jungle et c’est reparti pour quelques visites.

On devait rentrer pour 17h. On était de retour à 16h20. La raison? Ce tapé de thai qui conduissait ce minivan. A la Schumacker… mais façon locale. On crame un petit feu par ci et par là, on utilise la bande secours comme ci de rien n’était, on dépasse dans les virages,… et j’en passe. Une attraction digne d’un parc d’aventure. Et la cerise sur le gâteau : un réveil en sursaut pour les deux – trois personnes qui somnolaient car il a failli nous crasher héhé…

Malgré ce gugus, on est bien rentré et comme d’habitude on a passé la soirée à decouvrir la ville à pieds car les tuk-tuk c’est pas notre tasse de thé !